Compte-Rendu de la réunion avec la SNCF du 23 Avril 2019

Points abordés:

Les changements de la 1ère version de programmation des TGV pour 2020.

Présentation des changements:

Au départ de Paris, le 14h52 est maintenu.

– Côté Valenciennes/Douai: Plus de TER vers Lille pour accéder aux TGV à partir de Lille.

Pas d’ajout de TGV

– Côté Hazebrouck/Lens/Béthune:

Nous perdons toujours un TGV le matin, mais nous aurons 2 TERs pour Arras avec correspondance pour le 7H56 et le 8H09.

– Dans le sens Paris/Arras/Lens/Béthune: le 20H22 est un train double, l’un desservira via Arras: Lens, Béthune, Hazebrouck, l’autre Lille.

Nos demandes:

Nous constatons un énorme problème de cadencement à partir d’Arras le matin.

La proposition actuelle 6H17 – 7H17 – 7H56 – 8H09.

Il n’y a que 14 minutes entre le 7H56 et le 8H09.

Nous demandons pour un meilleur cadencement  d’avancer le 7H17  de 10 à 15 minutes, idem pour le 7H56.

Ce qui ferait : 6H17 – 7H02 – 7H47 – 8H09.

Nous expliquons de nouveau qu’il n’est pas possible d’avoir aucun train entre 18H52 et 20H22.

Pour le 20H22, nous demandons de scinder en 2, en faisant partir le Arras-Lens-Béthune vers 20H00, et le 2ème desservant Arras et Lille à 20H52 comme aujourd’hui.

Ces propositions ont été prises en compte, nous attendons un retour d’ici mi-mai.

Autres sujets:

Nous avons profité de cette réunion pour rappeler que le changement obligatoire du billet avant de monter dans le train va être très difficile techniquement parlant pour les usages quand ils n’ont pas de réseau.

Une phase d’essai est mise en place de mai à Septembre pendant laquelle vous pourrez tout de même monter à bord sans avoir à changer votre billet. Ce sera en revanche définitivement mis en place en septembre.

Nous avons aussi abordé le problème de compte « à gens » que ce soit pour le statut militaire et/ou forfait, et déplorons que nous sommes « limite ». Ils nous assurent que cela n’est pas possible, nous leur avons pourtant expliqué plusieurs exemples.

Nous avons aussi déploré le manque d’information auprès des agents à bord ou à quai, et du coup le manque d’anticipation en cas d’accident. Ils ont conscience du problème et essayent de l’améliorer.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *